C’est la fin


Les bonnes choses ont toujours une fin, dans ce troisième billet concernant le 76e Congrès de l’IFLA, je relate les dernières sessions qui m’ont marquées et tire un petit bilan de la manifestation.

Le samedi 14 août s’est tenue l’intéressante session 133 organisée par les sections “Alphabétisation et Lecture” et “Bibliothèques pour populations multiculturelles” et dont le thème était : Les bibliothèques soutiennent la lecture dans une société multiculturelle, multilingue. J’ai été particulièrement intéressé par la communication faite par Maija Berndtson, Directrice de Helsinki City Library en Finlande, qui a exposé l’expérience de sa propre bibliothèque (la Bibliothèque de la Ville d’Helsinki) et son statut multilinguistique depuis 1995. Cette structure qui est en fait un réseau citadin de 35 bibliothèques, a la caractéristique essentielle de donner à des utilisateurs d’origine étrangère la possibilité  d’accéder à un fonds documentaire dans leur langue maternelle (des livres disponibles en 70 langues). Cela permet à ces utilisateurs de préserver une certaine connaissance de leur langue maternelle en plus du finnois. Cette bibliothèque fait aussi office de lien vers le pays d’origine, on peut ainsi y lire un journal de son pays et suivre ce qui s’y passe sur Internet, avec la possibilité également d’y envoyer gratuitement des e-mails à domicile. Nous voici donc devant une application concrète de l’interculturalisme en plus du multiculturalisme. L’autre intérêt de cette communication est l’apologie faite à notre profession de bibliothécaire et qui se résume à cette petite réflexion de l’intervenante : “Knowledge is power, we work with knowledge, we are powerful” tout un symbole. La communication originale est accessible en cliquant sur ce lien, en attendant la traduction que je promets d’ici peu.

L’autre session à laquelle je me suis intéressée est la N° 149 organisée coinjointement par les sections “Technologie de l’information”, “Catalogage”, “Classification et Indexation” et “Gestion du savoir” et qui avait pour thème : Les bibliothèques et le Web sémantique. Nous avons eu droit à 6 communications sur cette problématique qui intéresse très sérieusement le monde des bibliothèques qui doit s’intégrer à l’environnement du Web, plus particulièrement à son évolution souhaitée à  savoir celui d’être un Web de données. Ce qui est apparu au cours de ces différentes communications, c’est que les bibliothèques sont très outillées pour ce Web sémantique. En effet nos données sont de haute qualité, produites par des humains (langage naturel) et sont persistantes. La condition pour publier des données sur le Web est de disposer d’ontologies, ce que les bibliothèques ont aussi compris, pour preuve celles qu’elles utilisent ou projettent de le faire : RDA Element Set, FOAF, FRBR, SKOS, Dublin Core, etc..

Lors de la session de clôture notre collègue du Burkina Faso et boursière du CFI, Kabou Kambou Kadio, a été distinguée du prix du meilleur poster du congrès, ce qui au-delà de la satisfaction personnelle de l’auteur, est aussi une fierté pour nous autres africains. Un exemple de sérieux, de professionnalisme et de créativité à souligner.

Mon impression est que ce congrès a été très bien organisé. Au point de vue personnel, j’ai apprécié de pouvoir renforcer ma présence au sein des comités permanents des deux sections qui m’intéressent et qui m’ont valu d’être parmi les “convenors” d’une prochaine session conjointe entre la section “Maîtrise de l’information” et le groupe d’intérêt particulier “Access to Information Network-Africa” (ATINA) à tenir pendant le congrès de Helsinki en 2012. Aussi, l’idée mienne de créer un groupe d’intérêt particulier sur les logiciels libres pour les bibliothèques a été bien accueilli par le comité permanent de la section “Technologie de l’information” qui a, d’ores et déjà, amorcé la réflexion sur cette question et dont je ferais part des évolutions dans cet espace.

J’ai apprécié tout aussi d’arborer le ruban des bloggueurs officiels de l’IFLA et d’être l’un des nombreux relais de ce qui s’est réellement passé à Göteborg. Justement parmi les bonnes choses vécues à Göteborg, comment ne pas souligner les différentes manifestations festives dont les “IFLA Night Spot”, la soirée dansante du Vendredi 13 (c’était une séance  de danse très endiablée🙂 ), le dîner des boursiers du CFI, l’atmosphère culturellement vivante de la ville, etc. et qui ont été autant de moments d’émotion et souvent de communion entre collègues.

Adjö Göteborg
Hello Puerto Rico
Sweden needs a national library policy

Share

2 thoughts on “C’est la fin

  1. A nice summary. I was also in the semantic web session and think this will play an important role in the future of libraries. I also strongly support the idea of an open source special interest group.

    • Thanks for your support, I’ll contact you later for more exchanges together Cordialement

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s